Sauver ma position

MOBILISATION DE NOS ÉQUIPES D’INFORMATION

L’année 2016 a été éprouvante, sur tous les terrains, et l’actualité toujours plus lourde d’enjeux. Nos rédactions, radio, TV, web, se sont mobilisées afin de couvrir au plus près tous ces événements et en particulier : Brexit, élections américaines ou encore et surtout attentats à Bruxelles.

L’actualité a donné lieu, à chaud, à un nombre considérable d’émissions spéciales, en radio comme en télévision, d’articles et de dossiers sur le web ainsi que sur toutes les nouvelles plateformes de diffusion de notre information. Dans une logique « web first », conforme aux nouvelles habitudes de consommation du public, le site info de la RTBF a ainsi été le premier diffuseur de nombreuses informations exclusives des rédactions de la RTBF.

Mais le rôle de l’info à la RTBF a aussi été de plonger, par des études, des enquêtes et des émissions, au coeur de la société belge. Noir-Jaune-Blues, Génération Quoi ?, Le Scan, Génération Molenbeek ont sondé

en 2016 les reproches, voire la colère, de nos communautés. Tandis que Demain, et Après a permis de montrer le potentiel des initiatives citoyennes, tournées vers l’avenir et le respect de l’environnement.

Grâce à un travail de recherches et d’enquête, toutes nos rédactions ont ensemble proposé une couverture de qualité, applaudie de tous, et ce, sans verser dans le sensationnalisme.

info_2

La fiabilité de l’information est de plus en plus sujette à caution, tandis que le public accorde de moins en moins de crédit envers les institutions et les medias. Dans ce contexte, les rédactions de la RTBF ont un rôle essentiel à jouer : certifier l’information, donner les clefs pour la décoder, approfondir l’investigation.

Certifier : avant toute publication, nos journalistes vérifient scrupuleusement les informations qui leur parviennent, qu’elles soient locales ou internationales. La RTBF participe activement à l’UGCVN (User Generated Content Verification Network) le réseau de vérification des informations transmises par le public, mis en place par l’Union Européenne de Radio-Télévision (UER).

Décoder : nos émissions d’information confirment les faits, mais surtout, elles aident le public à les comprendre, en les remettant dans leur contexte, avec l’aide des meilleurs experts. C’est le coeur de mission de nos magazines et nos débats (Questions à la Une, A
votre Avis, Face à l’Info, Transversales, etc.).

Approfondir et investiguer : nos journalistes ne se contentent donc pas de répercuter les informations qui circulent et qu’ils ont vérifiées. Ils enquêtent également, pour faire émerger des faits non connus. Après les attentats, nos journalistes spécialistes du dossier terrorisme et islamisme ont ainsi uni leurs efforts et partagé certaines informations exclusives avec leurs collègues des autres Médias Francophones Publics.

QUATRIÈME ÉDITION DE VIVA FOR LIFE:
91 ASSOCIATIONS FINANCÉES !

La quatrième édition de Viva for Life s’est déroulée à Charleroi. Elle s’est clôturée avec plus de 3,4 millions d’euros récoltés au profit des associations actives dans le domaine de l’enfance dans la pauvreté. Plus de 80.000 enfants de 0 à 6 ans vivent sous le seuil de pauvreté à Bruxelles et en Wallonie.

C’est Julien Doré qui a libéré les trois animateurs, Ophélie Fontana, Sara De Paduwa et Cyril, enfermés pendant 6 jours et 6 nuits dans le cube de verre installé pour la seconde année consécutive place de la Digue à Charleroi. Une place de la Digue qui n’a pas désempli notamment en soirée avec des prestations de Puggy, Julian Perretta, Black M, Tiziano Ferro, Amir, Emma Bale et évidemment Julien Doré.

Parmi les satisfactions de cette édition, le nombre des défis bénévoles qui a doublé pour atteindre le chiffre de 250 pour un montant total de 470.000 euros. De son côté, Benjamin Maréchal a relevé son défi tout au long des 5 étapes du Viva for Life Tour puisque, à bord de son autobus à étage, lui et son équipe ont écoulé les 50.000 boules de Noël à l’effigie du sourire Viva for Life.

Et le bilan est donc plus que positif avec un nouveau record puisque Viva for Life a récolté 3.425.310 euros en 2016. Cette année, 91 projets vont bénéficier d’un soutien financier pour poursuivre ou développer leurs actions auprès des jeunes enfants vivant dans la précarité en Wallonie et à Bruxelles, là où l’urgence de mettre sur pied des solutions adaptées se fait sentir. Les projets sélectionnés visent à soutenir l’enfant dans différentes

étapes : de l’accompagnement autour de la naissance jusqu’aux 3 ans de l’enfant (70% des projets) – visant la stimulation du nourrisson et la création précoce d’un lien parent-enfant de qualité – aux projets destinés à rompre l’isolement et à favoriser l’épanouissement extrascolaire des enfants âgés de 3 à 6 ans (30%).

3.425.310

Euros récoltés cette année

91

Projets bénéficiaires

Vivaforlife_det

CAP48,
L’OPÉRATION DE SOLIDARITÉ DE LA RTBF

En Belgique, 15% de la population est touchée par un handicap, c’est-à-dire plus de 1,6 million de personnes. C’est pour cette raison que CAP48 a voulu placer le thème de la campagne de sensibilisation sur le handicap survenu en cours de vie. Parce que 80% des personnes handicapées le sont devenues au cours de leur vie. Un chiffre interpellant qui reflète une réalité peu connue.

CAP48 a souhaité mettre un coup de projecteur sur ces hommes, ces femmes et ces enfants pour qui, un jour, la vie a basculé, et qui ont décidé de se battre, parce que le handicap ne veut pas dire incapacité. Des personnes qui ont fait de leur handicap une véritable force et dont l’optimisme dévoile une réelle leçon de vie.

Dès octobre, la récolte des dons a commencé avec notamment la vente des fameux Post-it©CAP48. Teint bleu, bonnet atypique, sourire malicieux… Pas de doute, le coup de crayon des dessinateurs des Schtroumpfs est passé au dos des pochettes de Post-it®CAP48.

De nombreux événements ont rythmé cette campagne 2016. Citons notamment Kart48 lors des 24 Heures karting de Francorchamps, le week-end COX48 et la RANDO CAP48 avec Pure et Classic21, le défi des 100 km avec les équipes d’information RTBF et les radios menées par Julie Morelle, le Mois du sourire à Médiacité, Golf48 avec les équipes de la Direction Générale Technologies & Exploitation de la RTBF, Cuistax48 avec les équipes de la cellule RTBF Mobil Info, de l’émission Quel Temps et de la Météo ou encore le concert Musiq’3.

Le 9 octobre, la campagne de vente des Post-it©CAP48 s’est achevée en apothéose lors de la grande soirée télévisée CAP48 en direct depuis le studio 40 de Médias Rives à Liège. Jean-Louis Lahaye, le maître de cérémonie, était accompagné par Jean-Luc Reichmann,

parrain de cette grande soirée de clôture 2016. L’animateur a livré son histoire et les raisons de son engagement auprès de CAP48. Il s’est également employé à booster les dons durant ce grand rendez-vous de la solidarité… pour un résultat atteignant 5.552.026€ !A l’issue de cette campagne 2016, CAP48 a pu octroyer des financements à pas moins de 102 projets oeuvrant, en Wallonie et à Bruxelles, pour une meilleure inclusion des personnes handicapées et des jeunes en difficulté dans notre société. Les domaines d’intervention passent notamment par l’apprentissage à la vie en autonomie, l’accès au travail ou encore la mobilité. Parallèlement, CAP48 poursuit son projet de recherche médicale destiné à améliorer la qualité des soins et le confort de vie des enfants et jeunes adultes atteints de polyarthrite, cause majeure de handicap progressif en Belgique. CAP48 continue également à développer divers projets afin de rendre nos écoles accessibles à tous.

5.552.026

Euros récoltés cette année

soireeCap48

Chapitre précédent

04. Créations

page précedente