Sauver ma position

LA WEBCRÉATION À LA RTBF, C’EST QUOI ?

Un public toujours plus actif et connecté a vu ces dernières années l’émergence de narrations spécifiques au web. La RTBF souhaite répondre à ces nouveaux usages en produisant et en diffusant des créations pensées pour le web, les réseaux sociaux et le multi support. Elle s’adresse donc non seulement à son public, mais souhaite fidéliser de nouvelles communautés en leur offrant des expériences enrichies en termes d’interactivité et d’engagement.

UN 3e APPEL À PROJETS POUR LA WEBSÉRIE EN 2016

Forte du succès des deux premières éditions, la RTBF mise une nouvelle fois sur les talents créatifs de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour produire entièrement sa websérie ! En deux ans à peine, c’est un véritable engouement autour de la websérie que les appels à projets ont réussi à susciter, en Belgique comme à l’international. La RTBF démontre ainsi son expertise, plébiscitée dans de nombreux festivals et conférences. Une renommée qui lui a permis de faire éclore un écosystème de scénaristes, réalisateurs, producteurs et jeunes talents dédiés au web en Belgique francophone.

La RTBF a réitéré l’expérience en lançant un 3e appel à projet pour la websérie en 2016.

Le Comité de sélection a choisi cinq projets parmi une quarantaine de dossiers reçus, sur la base des critères d’évaluation suivants : les critères créatifs, artistiques et techniques du projet ; l’intérêt innovant du projet pour la RTBF; l’adéquation entre le montant du financement et le projet artistique ; l’approche web et interactive, et les propositions d’activation des communautés sur les réseaux sociaux.

burkland-2
TheorieduY

Une enveloppe de 10.000 euros a ensuite été attribuée aux sélectionnés « Hologramme », «Tribu 6.5 » , « Frangines », « Exit » et « la Théorie du Y » pour leur permettre de produire un épisode pilote qui a été soumis au vote du public durant l’automne. Le gagnant du vote a reçu une enveloppe de 100.000 euros pour produire une première saison complète, diffusée sur le site rtbf.be/webcreation et ses réseaux sociaux au printemps 2017. Pour l’année 2016, le gagnant est « La Théorie du Y ».

La Webcréation de la RTBF s’articule dès aujourd’hui autour de 5 pôles :

  • Les webséries proposent des histoires tous genres confondus (fictions, humour…) dans des capsules courtes à visionner et partager sans modération. Typique, Euh, Presque Normal, le Centre, Burkland.
  • Les expériences transmédias immergent les “expérienceurs” dans un univers global qui se décline sur différents médias développant chacun une narration propre. What the Fake, Le Prince Charmant, Le Bonheur au Travail, L’homme au harpon.
  • Les webdocumentaires explorent l’information pour approfondir des sujets d’actualité, de société ou encore historiques et invitent les internautes à prendre part au débat. Le Prince Charmant, Lazarus, Histoires de cabines, Les Racuspoteurs.
  • Désireuse de stimuler la production francophone sur le web et d’être à l’initiative de productions originales, la RTBF est à l’affût des créateurs de demain. Par le biais de ses appels à projets, elle aide une nouvelle génération de producteurs à se faire remarquer et produit les programmes sélectionnés ; tout en permettant aux internautes de choisir les contenus qu’ils souhaitent voir diffusés. En 2016, la RTBF a gagné 12 prix sur les festivals, dont 4 pour Burkland issu de l’appel à projets webseries.
  • En dédiant un espace aux jeunes créateurs de la FWB, elle révèle et accompagne les jeunes humoristes, vlogueurs, geeks et autres créatifs en herbe nés sur la toile pour produire leurs contenus et leur offrir une plus grande visibilité. L’objectif est de mettre des moyens et des professionnels à leur disposition pour les aider dans l’expression de leur créativité.
Euh-redim
Jezabel

La RTBF met ainsi en avant une nouvelle génération de productions. Son nouveau site dédié deviendra une plateforme indispensable pour la diffusion des contenus de Webcréation. Divertissante, riche, étonnante, interactive, la Webcréation et ses dispositifs interactifs novateurs sont aujourd’hui au coeur des modes de consommation et n’ont pas fini de surprendre et de repousser les limites technologiques et créatives. De belles histoires en perspective pour les publics de la RTBF…

LANCEMENT D’AUVIO,
LA PLATEFORME DIGITALE DE LA RTBF

RTBF Auvio c’est la nouvelle plateforme digitale Audio et Vidéo de la RTBF. Cette nouvelle interface, basée sur l’ergonomie et la simplicité, réunit toute l’offre audio et vidéo de la RTBF.

RTBF Auvio c’est un point d’accès unique pour voir et écouter, revoir ou réécouter un très large choix de contenus de la RTBF et même en découvrir en exclusivité. Tout le contenu audiovisuel diffusé sur nos ondes est désormais disponible sur cette nouvelle interface. RTBF Auvio est aussi “responsive” et s’adapte à tous les écrans. RTBF Auvio, rassemble l’ensemble des replays, les podcasts, mais aussi les directs avec une navigation simple et intuitive ainsi qu’un moteur de recherche plus efficace. Vous pouvez également réagir, recommander ou publier un programme qui vous a marqué. Avec ce nouvel espace de contenus, la RTBF répond aux enjeux qu’elle s’est fixée : elle souhaite faciliter la recherche d’une séquence ou d’une émission entière, elle renforce sa propre position digitale et elle vous suit dans la révolution numérique, aussi bien dans la consommation moins linéaire de nos programmes que dans l’interactivité qui vous est chère.

auvio_photo
auvio

AUDIENCES DAILY REACH 12+
(moyenne janvier décembre 16)

219.504

RTBF GROUP

75.743

RTBF Auvio audio et vidéo

Le Big Data

un enjeu incontournable pour les médias de service public

La RTBF s’est lancée en 2016 dans un projet de recherche et développement visant à mieux valoriser les données qu’elle collecte sur la consommation de ses contenus digitaux.

Ce projet est mené en collaboration avec deux entreprises wallonnes. La première, Kensu, est spécialisée dans le développement d’algorithmes, des programmes informatiques permettant d’interpréter de grandes quantités de données et de les exploiter à des fins diverses. La seconde, The Faktory, est un incubateur de startups innovantes et assure la coordination du projet avec les équipes de la RTBF.

En 2016, plusieurs étapes importantes ont été franchies.

La première a consisté en la refonte de la charte d’utilisation des données personnelles de la RTBF. Anticipant les demandes du nouveau règlement européen de protection des données personnelles (RGPD ou Règlement Général de Protection des Données), la RTBF a réécrit sa charte dans une optique d’accessibilité au plus grand nombre et lui a
adjointe une vidéo explicative.

Cette charte a été mise en ligne le 1er décembre 2016, au même moment où la RTBF a lancé son
système d’authentification unique, simplifiant grandement l’expérience digitale de ses utilisateurs. Ce système d’authentification permet, avec un seul compte, d’accéder à une série de services (concours, newsletters) qui auparavant requéraient l’introduction répétée de données personnelles.

Ce point central d’authentification permet en outre à l’utilisateur de gérer ses données personnelles en un point central.

En décembre 2016 ont également été jetées les bases d’une plateforme permettant la centralisation de toutes les données de consommation digitale. Cette plateforme, qui est amenée à devenir une brique essentielle dans la stratégie digitale de la RTBF, centralise les participations aux concours online, les données de consommation des articles, podcasts et vidéos, et bien d’autres encore, ouvrant la possibilité en 2017 à une meilleure compréhension des usages qui sont fait des médias de la RTBF et du contexte de consommation.

Les prochaines étapes de ce projet consisteront, en 2017, à proposer des versions progressivement améliorées d’algorithmes de recommandation permettant aux utilisateurs de mieux avoir accès à toute la richesse des contenus produits par la RTBF.

Ces 12 et 13 décembre, la RTBF accueillait un colloque international sur le thème « Big Data et société ». En collaboration avec l’Union européenne de radio-télévision (UER), cet événement a rassemblé des participants de 15 pays et 31 organisations.

Durant 2 jours, 8 intervenants de haut niveau, venant aussi bien du monde académique que de celui de l’entreprise, ont débattu de thématiques au coeur des préoccupations des médias de service public.

Le phénomène des bulles cognitives (“filter bubbles”) et la création d’algorithmes de recommandation respectueux de l’utilisateur constituaient les deux sujets principaux du colloque.

bigdata

L’INTERACTIVITÉ À LA RTBF

L’année 2016 aura été plus que jamais l’année de l’interactivité.
Toucher, interagir, fidéliser les publics : voici le coeur de l’action des équipes web et réseaux sociaux de la RTBF.

Comment ? En leur offrant du contenu pertinent et en répondant en temps réel à leurs commentaires. Oser l’interactivité en allant à la rencontre de nos publics est un gage de transparence et d’ouverture au dialogue.

Facebook Live, Périscope, application MatchTalks, autant d’outils qui sont en permanence utilisés sur différentes émissions et évènements. Ainsi le streaming Live sur les réseaux sociaux nous aura permis de toucher des centaines de milliers de personnes lors de différents évènements tels que les grands rendez-vous sportifs, Viva for Life, The Voice Belgique et les évènements musicaux avec les D6Bels Awards.

interactive

Match Talk

L’application MatchTalks offre une nouvelle forme d’interaction avec le public. Elle permet de réaliser des sondages en temps réel pour recueillir l’avis du public, comme dans l’émission politique dominicale « A votre avis », dans l’émission sportive « La tribune » et durant tout « Euro 2016 ».

MatchTalks, c’est aussi une application qui vous permet de chatter, par exemple pendant l’émission The Voice Belgique, où vous pouvez donner votre avis sur les Talents.

MatchTalk

Cellule Access

Une des missions prioritaires de la RTBF consiste à rendre ses propos et ses émissions accessibles à toutes et tous et ceci tant sur le fond que sur la forme.

access

Le sous-titrage malentendants s’adresse aux personnes sourdes et malentendantes, mais aussi aux allochtones apprenant le français ou aux personnes regardant la télévision dans un environnement bruyant ou au contraire, là où le silence est requis.

ss-titre
signes

L’interprétation en langue des signes est destinée aux personnes sourdes dont c’est la langue maternelle ou la langue apprise ainsi que par certains malentendants.

En 2016, la cellule Access a également investi dans une nouvelle technologie de reconnaissance vocale et a revu sa méthode de sous-titrage. Elle a implémenté le programme de reconnaissance vocale “Dragon” dans son système informatique, ce qui lui permet dorénavant d’éviter l’étape de la frappe au clavier et donc de gagner un temps précieux. Le sous-titreur écoute l’émission et la reformule oralement. Cela s’affiche à l’écran et il peut donc corriger les coquilles avant d’envoyer les sous-titres à l’antenne, le tout en essayant d’avoir un minimum de décalage par rapport à celle-ci.

Durant plusieurs mois, les responsables Access ont rencontré des associations de sourds et malentendants afin d’entendre les besoins et les envies de ce public. Un des premiers constats de ces rencontres a été : “Oui, les sourds malentendants aiment aussi la musique !”.

L’émission The Voice par exemple est un grand rendez-vous familial auquel les sourds aimeraient se joindre. Il fallait que la cellule Access permette notamment aux enfants sourds de participer dans les familles et de comprendre pourquoi les parents rient quand les coaches sortent des blagues.

Les objectifs que la RTBF aimerait atteindre sont d’assurer le sous-titrage des prime-time de la Une (entre 18h30 et 21h00/22h00), de donner la priorité aux émissions “Made in RTBF” et à l’Info et de favoriser les grands rendez-vous rassembleurs de télévision en famille (The Voice, Les matches des Diables rouges, etc.). Car ces rendez-vous télévisés jouent un vrai rôle social et permettent de créer du lien avec les autres.

1.510

heures de programmes sous-titrés en 2015

2.162

heures de programmes sous-titrés en 2016

Soit une augmentation de

+43% ou  +652 h

Depuis le 21 mars, les émissions suivantes sont désormais sous-titrées et accessibles via la touche télétexte du décodeur et la page 888 :

  • On n’est pas des pigeons
  • The Voice : les prime en direct
  • Questions à la Une
  • Devoir d’Enquête
  • Une brique dans le ventre
  • C’est du Belge
  • Le Jardin Extraordinaire
  • Tous les matches des Diables lors de l’Euro 2016
  • La finale de Roland Garros 2016

DE NOUVELLES TECHNOLOGIES
DE TRANSPORT DE LA VIDÉO ET DES LOGICIELS DE PRODUCTION VIDÉO

Dans le cadre de la recherche continue et de l’innovation technologique la D.G.T.E a mené des recherches sur les nouvelles technologies de transport de la vidéo sur IP et des logiciels de production vidéo. Ces recherches ont permis de sélectionner deux technologies innovantes qui ont été testées et mise en oeuvre durant 2016. Il s’agit du protocole de vidéo sur IP NDI et du logiciel de production vidéo vMIX

Le choix de ces deux technologies a été motivé par plusieurs critères ;

  • Flexibilité de par l’utilisation de réseau informatique. Mélange de sources vidéo issues de smartphones, de tablettes, de caméras. Intégration native aux réseaux sociaux.
  • Faibles couts : matériel standard informatique.
  • Le logiciel vMIX est très intuitif et peut être utilisé par des non-initiés.

vMIX et le protocole NDI ont été mis en oeuvre avec succès sur divers production en 2016 ; séminaire UER NTS, blind test viva for life. En 2017 vMIX est utilisé pour la production web de the Voice sur Facebook live. vMIX sera au coeur du nouveau projet Média Z. Il est aussi adopté et utilisé par les sociaux editors et les productions mobiles radio, ce qui en fait un outil de production 360°.

vmix

Chapitre précédent

02. Identité

page précedente

Chapitre suivant

04. Créations

page précedente