Sauver ma position

L’ÉTUDE DE L’IMPACT ÉCONOMIQUE
DE LA RTBF

En tant qu’acteur ouvert et engagé du paysage audiovisuel belge francophone et à travers l’accomplissement de ses missions de service public, la RTBF contribue à accroitre le développement économique de la Belgique, participe à l’émancipation des industries créatives, agit comme un vecteur d’innovation et instaure des partenariats durables avec les différents acteurs économiques et sociaux.

Au-delà de ses missions d’information, de divertissement et d’éducation, la RTBF a un impact économique brut sur l’économie belge qui compense largement les montants de ses dépenses et de la dotation qu’elle a reçue. En effet, une étude réalisée en 2016 par le cabinet de conseil Deloitte montre que l’impact économique brut de la RTBF est plus de deux fois supérieur aux subventions reçues par l’état tant au niveau des économies régionales de la Wallonie et de Bruxelles que pour l’économie belge dans son ensemble.

Le montant de la dotation reçue par la RTBF contribue à générer un impact économique brut 2,7 fois supérieur au niveau National.

impact_eco

Le montant de la dotation reçue par la RTBF contribue à générer un impact économique brut 2,2 fois supérieur en Wallonie et à Bruxelles.

impact_eco_wal

Au-delà de son activité économique générée à travers sa chaîne d’approvisionnement et estimée par l’impact économique brut, la RTBF contribue par ses investissements, son infrastructure, ses contenus originaux, et ses partenariats au dynamisme des secteurs culturels et créatifs du pays. Nous notons les impacts économiques au sens large suivant :

  • A travers une programmation focalisée sur la promotion du patrimoine francophone belge mais aussi à travers des partenariats et en mettant à disposition des outils et infrastructures de production, la RTBF soutient les industries créatives. De plus, à travers ses filiales KeyWall et DreamWall, elle a permis de développer de nouvelles compétences numériques dans le paysage belge francophone ;
  • La RTBF entretient des partenariats étroits avec les producteurs audiovisuels indépendants, notamment à travers des contrats de coproduction, d’achats ou de préachats de droits de diffusion, d’achats de formats et de concepts audiovisuels, de commandes ou de prestations techniques, ainsi que de promotion et de diffusion des oeuvres audiovisuelles francophones belges. De plus, elle affecte une partie de ses ressources à l’alimentation d’un fonds spécifique destiné à la coproduction de séries télévisuelles belges francophones, locales et populaires, dénommé « fonds spécial pour les séries belges » ;
  • La RTBF stimule et participe à la constitution de « pôles et clusters médias » sur ses sites de production régionaux et leurs environs. Parmi les impacts régionaux, on observe entre autres des partenariats avec les universités, les écoles de journalisme, de communication ou formants aux métiers et techniques de l’audiovisuel ainsi qu’avec toutes les industries en lien avec les domaines d’activités de la RTBF ;
  • Au-delà des impacts économiques, la RTBF contribue à l’évolution du secteur par ses investissements dans l’innovation. La RTBF s’engage pleinement, inspirant bons nombres de ses pairs, à donner de nouvelles impulsions au marché audiovisuel en investissant dans la recherche, l’innovation et la créativité de nouveaux formats alternatifs via les différents moyens de communications et diffusions (par ex. avec les Webséries). De manière plus large, la RTBF contribue à la société par ses initiatives de responsabilité citoyenne et son souci de minimiser son emprunte environnementale.

IMPACT SUR LES INDUSTRIES CULTURELLES ET CRÉATIVES

Focus sur les contributions et intéractions de la RTBF avec le secteur créatif, notamment à travers ses partenariats et ses filiales.

IMPACT SUR LA PRODUCTION AUDIOVISUELLE INDÉPENDANTE

Focus sur les contributions de la RTBF à la production audiovisuelle indépendante à travers ses investissements dans des coproductions ou des fonds publics de soutien.

impact_eco_3

IMPACT SUR LES ÉCONOMIES LOCALES

La RTBF stimule et participe à la constitution de “pôles et clusters médias” sur ses sites de production régionaux et leurs environs

IMPACT SUR LA SOCIÉTÉ

La RTBF contribue à l’évolution du secteur par ses investissements dans l’innovation. De plus, la RTBF contribue à la société par ses initiatives de responsabilité citoyenne et son souci de minimiser son empreinte écologique

LA DIVERSITÉ À LA RTBF

Les actions diversité se sont centrées cette année sur trois points principaux : la représentation de la jeunesse, la représentation des femmes dans les contenus et une sensibilisation accrue du personnel impliqué dans le contenu. A ces actions, il faut ajouter des initiatives touchant à la cohésion sociale en raison des bouleversements que la société a connus cette année.

LA JEUNESSE

Le premier Media School day a rassemblé 231 étudiants bruxellois (16-18 ans). Dans ce speed dating, les jeunes sont allés d’atelier en atelier pour découvrir des métiers, des émissions, des noms, des voix de la RTBF. Cet échange a permis au personnel de la RTBF de mieux comprendre les attentes de ce public.

Notons également que le dialogue entamé en 2015 s’est poursuivi dans les écoles entre les journalistes de la RTBF et les étudiants. Cette année, l’opération s’est concentrée à Molenbeek (participation de 200 élèves).

ÉGALITÉ DANS LES CONTENUS

La place des femmes dans les médias est le reflet de pratiques médiatiques basées notamment sur des routines qui donnent davantage la parole aux hommes. Elle est aussi le reflet des inégalités qui affectent tous les niveaux de la société, en particulier en ce qui concerne l’accession à des postes à responsabilité.

Il est important de lutter contre ce déséquilibre pour renvoyer une image plus juste, plus équitable de la société. La RTBF s’est associée à l’Association des journalistes professionnels (AJP) qui a créé une nouvelle base de données «Expertalia», qui reprend les expertes et experts de la diversité de l’AJP.

La RTBF a participé à la recherche des premiers noms, a réalisé et réalisera les capsules des profils mis à l’honneur (https://www.youtube.com/watch?v=1Zc2fv4DPjs). La RTBF s’est engagée à organiser des sessions de media coaching sur une période de 3 ans qui débuteront en 2017, avec l’objectif de toucher 30 expertes par an.

SENSIBLISATION DU PERSONNEL

En 2016, les formations et les baromètres constituent deux instruments indissociables pour améliorer la diversité dans nos contenus. Plusieurs équipes (info, magazines, radio, télévision, web) ont participé à des ateliers éditoriaux « diversité», dont l’objectif est l’appropriation par le personnel des résultats des baromètres « diversité ».

expertalia

L’éducation aux médias

Plus que jamais, l’éducation aux médias occupe une place prioritaire dans la vie de chaque citoyen. La RTBF a poursuivi en 2016 son action autour de deux axes forts: développer l’esprit critique du public pour accéder aux médias, les comprendre et décoder les contenus, d’une part ; encourager le public à utiliser les médias de manière active, réactive, créative et participative, d’autre part.

La mission de la RTBF est de répondre à certaines questions précises en matière notamment d’information, de liberté d’expression, de discrimination, de vie privée, de données personnelles (big data), de e-commerce ou de publicité. Son rôle est aussi d’accompagner celles et ceux pour qui le passage dans un monde audiovisuel numérique et, plus largement, dans une société connectée, constitue une crainte ou un obstacle. Le tout dans le respect des valeurs que prône notre entreprise que sont la liberté, l’égalité, la diversité, l’intégrité, la solidarité.

lesmÇdiasetmoi

La RTBF a multiplié les contenus visant à expliquer les médias et les nouvelles technologies : citons notamment Medialog, Les Décodeurs, Empreinte digitale, Le journal du web, MediaTIC, Media 21, Surfons tranquille, High-Tech, Entrez sans frapper, le site Info/ Médias ou le site Culture. Elle l’a fait aussi de manière transversale dans des programmes comme le JT, le JP,les Niouzz, On n’est pas des pigeons, 7 à la Une, Le Forum de Midi Première, CQFD, Face à l’info, Questions clés, Dans quel monde on vit, 5 à 7 ou La vie du bon côté, sans oublier les émissions dédiées au cinéma (Tellement ciné, 5 heures cinéma ou Décadrages), à la littérature (Livrés à domicile; La librairie francophone) ou à la culture en général (Hep taxi, L’invitation).

Le site web dédié à l’éducation aux médias a été développé. Il comprend par exemple un Zoom Hebdo mettant en avant un contenu de la semaine écoulée, ainsi que des décodages par thématique.

La participation du public a été promue sur les médias de la RTBF, notamment dans Libre échange, Génération quoi ?, Au tableau, la Belgodyssée, L’invitation ou sur les réseaux sociaux, par exemple autour des webséries.

La RTBF a poursuivi ses visites guides (RTBF Inside) et ses ateliers interactifs (RTBF Lab) qui rencontrent un succès croissant, notamment auprès des jeunes. En mars, elle a organisé un Media School Day à Reyers où 231 jeunes étudiants bruxellois sont venus rencontrer les professionnels de la RTBF.

La RTBF a collaboré activement avec le Conseil supérieur de l’éducation aux médias et ses membres, ce qui s’est traduit notamment par l’organisation de la première Quinzaine de l’éducation aux médias, avec une journée spéciale Les médias et moi le 12 octobre sur
tous les médias de la RTBF.

Par ailleurs, la RTBF a participé à des événements comme Le salon de l’éducation, La semaine numérique, Le Forum des médias ou Difference Day. Elle a développé des partenariats, notamment avec le Mundaneum autour de l’action « Et si on osait la paix sur les réseaux sociaux ? », et avec le Carrefour des cultures et la haute école Henallux autour de la production de nouvelles Boites à clichés.

Génération quoi ?

Génération feignasse ? Sacrifiée ? Débrouille ? La génération Y reçoit tous les adjectifs, souvent réducteurs. Il est temps de s’intéresser à cette génération complexe.

Génération Quoi ? se penche sur les 18-34 ans en Belgique francophone, mais aussi en Europe. Quelles sont leurs aspirations, leurs rêves, leurs angoisses ? De l’attitude face à la crise économique, à l’amour en passant par les relations avec les parents ou les inégalités sociales, Génération Quoi ? est une grande enquête dont le but est de dresser le portrait de cette génération Y.

Génération Quoi ? est la version belge francophone du projet européen Generation What, un programme interactif produit par France Télévisions, Upian et Yami 2, en partenariat avec l’UER et 16 diffuseurs européens. Du côté belge, la RTBF et la VRT s’investissent dans l’opération pour donner la parole aux jeunes sur leur propre génération.

Cette grande opération se déploie sur plusieurs médias. Outre le questionnaire sur le web et les documentaires en télévision qui approfondissent le portrait de jeunes Européens en télévision, le projet a une présence quotidienne sur les réseaux sociaux. La Page Facebook Génération Quoi – RTBF ainsi que l’espace de commentaires dans l’Observatoire du site web permettent un dialogue constant avec les participants.

Le projet s’articule aussi en radio sur Pure, La Première et Vivacité et via un partenaire presse. Tous ces différents médias contribuent donc à ce grand projet générationnel pour donner écho aux différentes thématiques.

Gen_quoi

OUFTIVI,
L’OFFRE JEUNESSE LABELLISÉE RTBF

OUFtivi, l’offre Jeunesse 360° de la RTBF est devenue en 6 ans, une référence dans le paysage audiovisuel des petits Belges francophones. Avec un indice de notoriété en constante progression (38,5% en 2016), notre label, totalement sans publicité, propose des contenus pour les 3-12 ans ainsi que pour la famille sous la thématique ‘parents admis’.

OUFtivi s’adresse, avec un ton décalé, à une génération d’enfants hyperconnectés, doués et indépendants. Les émissions et formats diffusés en animation, fiction ou documentaires se veulent innovants, questionnants, humoristiques, poétiques, divertissants voire transgressifs. Les enfants participent à la création de la chaine en tant qu’acteurs, auteurs, ambassadeurs. En 2016, OUFtivi a proposé 4.000 heures de diffusion et produit 1.470 minutes.

Outre les nombreux dessins animés, les séries et les films, OUFtivi propose de nombreuses émissions emmenées par le programme-phare, les Niouzz qui fait le tour de l’info en 6 minutes. Les Matins Pyjamas nous emmènent à la découverte d’artistes, comédiens, magiciens et autres tandis que la Soirée Pyjama introduit un long métrage avec une explication ludique. Ajoutons à cela Les p’tites histoires d’OUFtivi racontées par une animatrice radio, l’OUFtivi reporter où les enfants sont aux commandes de petits reportages diffusés en télé et sur le web ou le Code Aventure où des enfants s’envolent pour une destination inconnue. OUFtivi est également présent sur le web et lors de nombreux festivals comme Anima.

Demain et après ?

EtApres
En s’inscrivant dans le sillage du film ” Demain ” de Cyril Dion et Mélanie Laurent, l’opération ” Demain, et après ” de la RTBF ouvre la porte sur notre avenir.
demain_nuitDesIdees

Le constat du journaliste Michel Visart était simple: 3 experts belges ont été interrogés dans le film mais aucun projet en cours chez nous n’a été retenu par les réalisateurs. Le journaliste économique a alors sensibilisé la rédaction pour se mettre à la recherche d’exemples et de projets positifs qui rencontrent les contraintes de la société actuelle et apportent une réponse qui n’est ni classique ni traditionnelle mais innovante et à taille humaine. Un appel a été lancé sur le web et a récolté 80 témoignages de projets en cours. La rédaction est alors partie à la découverte de Belges qui ” font ” déjà autrement dans de multiples domaines. Elle a proposé une importante opération de journalisme constructif afin d’explorer les solutions, nouvelles façons de faire et de vivre, nouvelles réponses apportées chez nous à l’évolution de notre société :

« LA NUIT DES IDÉES » SUR LA PREMIÈRE :

En radio, lors de la première Nuit des Idées, Sophie Brems a débattu des leviers d’action qui permettent le changement. 5 conférences-débats : l’alimentation et la consommation, l’habitat, le futur de notre démocratie, l’éducation et l’économie et l’énergie. Au cours de ces débats, citoyens, décideurs, entrepreneurs, échangeront réflexions et pratiques sur leurs projets innovants et porteurs de changement.

SOIRÉE SPÉCIALE « DEMAIN ET APRÈS ? »

Au cours de cette soirée spéciale en télévision, reportages de terrain sur des projets innovants (énergie, économie, habitat, vivre ensemble, agriculture et alimentation) et débat étaient au programme. Face à une société en pleine mutation, l’émission a donné la parole à ceux qui ont déjà ouvert des portes vers un avenir constructif et invite les jeunes à prendre part au débat.

LES DOCUMENTAIRES « RÊVER LE FUTUR »

A quoi ressemblera notre quotidien demain ? Pour y répondre, cette série documentaire de 10 X 52’ créé par Alex Fighter et Hélène Le Meur nous a plongés en 2050. Les sciences et les technologies sont en train de modifier nos vies à une vitesse étourdissante, réjouissante, parfois inquiétante. “Rêver le futur” nous fait voyager dans le temps et dans l’espace pour nous montrer à quoi pourrait bien ressembler notre quotidien au niveau des transports, de la médecine, de l’alimentation ou encore de l’énergie.

Au tableau

Présenté par Ophélie Fontana, Au tableau ! est un magazine basé sur la rencontre d’une personnalité politique avec une classe d’enfants de 8 à 13 ans.

A l’âge où les enfants développent leur ouverture sur la société, leurs questions sont spontanées et franches. Ils ne connaissent pas le « politiquement correct » et demandent des réponses claires. Rompus à la prise de parole en public, les hommes et femmes politiques sont face à un public différent. C’est sans effet de style qu’ils doivent expliquer – au tableau – leur travail et leurs décisions.

Impossible de pratiquer la langue de bois ! La classe d’Ophélie qui s’est préparée accueille l’invité avec un portrait en images. Place ensuite à l’interro surprise cotée par les enfants, aux questions spontanées et à l’exposé oral qui testent de façon ludique la capacité de l’invité à expliquer ses activités.

Pour que cette rencontre soit un vrai moment d’échange, la personnalité est ensuite invitée à raconter aux enfants son parcours sous forme de conte et à expliquer ce que symbolise l’objet qu’il a apporté avec lui, avant de recevoir celui que les enfants ont choisi de lui offrir.

auTableau

Chapitre précédent

05. Mobilisations

page précedente

Chapitre suivant

07. Fiertés

page précedente